La place de la femme dans le milieu agricole

Le monde agricole est encore dominé par les hommes, mais de nombreuses femmes franchissent le pas depuis plusieurs années.


Ce métier était autrefois et le reste encore à ce jour considéré comme ingrat, très physique, avec de longues journées de travail et peu de repos hebdomadaire et des vacances peu nombreuses et de plus, très dépendantes des aléas climatiques et des animaux. Comme de nombreux métiers comme l’artisanat ou le milieu du transport, l’homme à une dominante.

Auparavant, la femme avait une place plus discrète mais indéniable, elle était considérée comme une aide familiale ou ne possédait pas de statut mais assurait quand même les tâches quotidiennes dans une exploitation agricole en plus de tâches ménagères.

Aujourd’hui, les femmes sont de plus en plus nombreuses à s’installer en chef d’exploitation, seule, ou associée, même s’il y a encore une dominante masculine.


L’agriculture propose des métiers dans de multiples domaines comme : la recherche en laboratoire, les services commerciaux, secrétariats, comptables, logistiques et ressources humaines… C’est d’ailleurs pour cela que les femmes sont de plus nombreuses à choisir ces voies salariales plutôt que les responsabilités contraignantes de chef d’exploitation.

Les femmes peuvent venir du milieu agricole, de par leurs parents ou au contraire se découvrir une passion suite à des études dans un autre secteur.

Les femmes qui s’installent en tant que chef d’exploitation choisissent des filières innovantes afin de se différencier comme la création de gîtes à la ferme, la vente en circuit court, la transformation des produits, l’approche de produits plus rare, ou la culture biologique plus respectueuse de l’environnement.

On ressent chez elles une envie de faire évoluer l’agriculture avec une nouvelle approche grâce aux nouvelles technologies et de la faire connaître via les réseaux sociaux.

Des maraîchères notamment créent des pages sur des réseaux sociaux afin de promouvoir leur produit et leur travail.

Par exemple, une passionnée du secteur a créé une page internet pour partager son histoire d’apprentissage et de découverte du milieu agricole pendant plusieurs mois lors de son installation après des études d’ingénieur, malgré des réticences de ses proches.

Un autre exemple, une maraîchère dont je ne citerai pas le nom, mais que je connais personnellement, gère seule son entreprise depuis plusieurs années pour de la vente en circuit court dans le sud de l’Hérault.

Ce métier reste toujours autant prenant car l’agriculture est le travail du vivant. Cela implique donc une veille journalière 7j/7j.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *