TÉLÉCHARGER
L’APPLI ICI !

Plant Q : Les ravageurs

Lorsque les plants sont plantés, les cultures sont un garde-manger ou un self-service pour certains animaux comme les limaces, les pucerons, les oiseaux, les campagnols, les chenilles…

Il est important de protéger les cultures et d’observer les plantations.

 

Les limaces : Elles sont présentes lors de la plantation et se nourrissent des plantules et des jeunes plants. Elles peuvent même se réfugier par temps sec et chaud dans le fruit, car elles sont à l’abri des prédateurs.

 

Les pucerons : Ce sont des petits insectes (verts, noir, bruns…) qui sucent la sève des plantes. Ils se reproduisent très rapidement et créent de nombreux dégâts dans les cultures. Un puceron femelle peut avoir jusqu’à 100 bébés pucerons.

Les dégâts sur les plantes et les jeunes plants sont nombreux et en fonction des espèces de pucerons.

Une plante peut souffrir de vigueur et mourir du fait de l’extraction de ses substances nutritives par les pucerons.

La mosaïque du concombre peut se développer suite à une attaque de pucerons.

Des substances toxiques peuvent être introduites par la salive des pucerons, ou même encore les sucres absorbés par les pucerons en excès sont rejetés sur la plante sous forme de miellat et cela peut affecter la photosynthèse de la plante.

 

La vigilance est de rigueur pour lutter contre les pucerons : mieux vaut le faire très tôt afin de ne pas se faire dépasser par la prolifération de cet insecte ravageur. Des auxiliaires comme des larves de coccinelles, ou des larves de mini-guêpes sont efficaces à condition qu’ils soient introduits tôt dans la culture.

Le savon noir, le purin d’ortie, ou les décoctions d’ail sont à tester sur vos plantes.

 

Les cochenilles : Cet insecte s’attaque principalement aux plantes ornementales, mais aussi aux plants potagers comme les poivrons, les tomates ou les aubergines notamment en serre.    Les tiges des plantes, les bourgeons sont recouverts d’une cire blanche et duveteuse.

Les cochenilles aspirent la sève des plantes et donc fatiguent, diminuent la vigueur de celle-ci. Elles sécrètent aussi l’excès de sucre aspiré sous forme de miellat, les tiges, les fruits deviennent collants. À partir de ce moment se développe la fumagine, une maladie cryptogamique due à des champignons qui vont empêcher la photosynthèse. La feuille devient noire suite à la fumagine et ne peut plus capter les éléments nécessaires à sa croissance.

Les fourmis sont attirées par le miellat sur la plante, et peuvent entraver le travail des insectes auxiliaires qui visent à réduire et stopper l’invasion des cochenilles.

Une infection importante de la plante entraîne un dérèglement au niveau de sa croissance.

 larve de chrysope ou une guêpe parasite (serre).

 

Les aleurodes : Ces petites mouches blanches se développent sur les feuilles et vont diminuer la vigueur de la plante.

 

Les chenilles : Les chenilles peuvent attaquer vos plants et vos fruits et légumes. Les plants de choux sont sensibles aux chenilles qui attaquent les feuilles. Les noctuelles, elles s’attaquent aux fruits de la tomate.

Le vinaigre blanc, la décoction d’ail peuvent être des répulsifs des chenilles.

 

Les mauvaises herbes, adventices

Une mauvaise herbe ou une adventice est une plante qui pousse dans un endroit non souhaité, comme le liseron, le chiendent, le plantain… Ces herbes peuvent devenir envahissantes pour les plants potagers en les empêchant de se développer correctement et de parasiter, de nuire à la culture.

Il ne s’agit pas de venir à bout de toutes ces herbes, mais seulement de contrôler la propagation de celles-ci.

Comment contrôler la propagation ? Grâce notamment au paillage et en désherbant manuellement les pieds, les rangs de vos cultures.

Pssst, ça pourrait vous intéresser aussi !