Les poissons ont eux aussi une saisonnalité
Consom’acteur,  La saisonnalité des poissons

Les poissons ont eux aussi une saisonnalité

La saisonnalité n’est pas uniquement valable pour les fruits, les légumes et les fromages. En effet, les poissons en possèdent également une.

Pourquoi respecter la saisonnalité pour les produits de la mer ?

Il est nécessaire de la respecter afin de préserver la biodiversité marine :

  • Éviter de surexploiter les ressources marines
  • Préserver les espèces menacées par l’activité humaine
  • Respecter les périodes de frai/ponte des espèces concernées
  • Pratiquer l’aquaculture de manière responsable
  • Respecter le cycle naturel des poissons (reproduction, naissance, cycles de pêche…)
  • Varier l’alimentation des consommateurs

Il est plus agréable de manger un poisson frais de saison plutôt qu’un poisson décongelé. Il est préférable de consommer de manière durable et responsable les produits de pêches. Le respect de la saisonnalité est très important pour n’importe quel produit. On doit apprécier le fait de retrouver un produit que l’on a mangé la saison dernière à la même période.

Les consommateurs doivent garder ce plaisir et ne plus prendre l’habitude d’avoir constamment tout sur les étals et ainsi consommer sans réflexion. Par exemple le thon Germon est disponible en été et en automne.

Un problème important reste encore présent : la pêche dépend encore trop souvent de la demande des consommateurs.

Faute d’informations, certaines espèces menacées sont trop demandées par le consommateur, comme le cabillaud appelé aussi la morue lorsqu’elle est séchée. Par contre, d’autres espèces mal connues des consommateurs, comme la cardine ou l’araignée de mer sont peu demandées alors que les stocks le permettent.

L’araignée de mer est une espèce peu consommée, car il est nécessaire de décortiquer le produit. Malheureusement, le consommateur ne veut pas prendre le temps de le faire.

La consommation des produits de la mer doit se diversifier afin de ne pas manger toujours les mêmes espèces.

En été les consommateurs préféreront consommer des espèces pour le barbecue comme la sardine, le lieu noir. En hiver, lors des fêtes de fin d’année, des produits nobles sont demandés par les consommateurs comme les langoustes, le homard ou encore les noix de saint jacques…

Certains produits de la mer comme le homard des côtes bretonnes ne sont pas disponibles en décembre ; la pleine saison est d’avril à septembre.

La pêche dépend aussi de nombreux facteurs imprévisibles comme :

– Le climat peut entraîner des difficultés d’accès aux zones de pêches à cause des tempêtes, de la houle ou encore des rafales de vent. Par conséquent, les bateaux de pêche ne peuvent pas sortir du port. Les espèces marines peuvent également changer de zone ou de comportement du fait d’un changement climatique comme l’augmentation de la température de l’eau ou encore son acidité.

– Les problèmes sanitaires d’origines naturelles (fouling) ou d’origines humaines (pétroles, métaux lourds, trop d’eaux usées reversées dans la mer ou l’océan…. ) ; cela rend le produit impropre à la consommation. La pêche est donc interdite pendant une certaine période afin de protéger la santé des consommateurs. 

– Le cycle de vie des poissons. Pendant certaines périodes de l’année, ils ne sont plus accessibles à la pêche du fait de leur faible quantité.

La pêche est réglementée en France, des quotas sont à respecter afin de préserver la vie sous-marine, des périodes et temps de pêches par jour sont même instaurés. La gestion de quotas annuelle est à respecter même si ce dernier a été atteint plus tôt que prévu. Des autorisations et interdictions de pêche de certaines espèces sont données.

Les captures de poissons se font avec des filets adaptés afin d’éviter les captures accidentelles. Si des poissons trop petits sont pris dans les filets, ils sont relâchés aussitôt à la mer afin de pérenniser la vie marine.

Comment mieux consommer ?

Plusieurs astuces pour mieux consommer sont d’acheter des produits de la mer certifiés MSC (Marine Stewardship Council) ou ASC (Aquaculture Stewarship Council). Cela signifie que le produit de la mer provient d’une pêche ou aquaculture responsable, durable. Les produits peuvent également être estampillés label rouge ou bio, ce sont des gages de qualités.

Lire les étiquettes et faire attention à ce que tous ces éléments soient bien précisés :

– Le nom complet du poisson

– L’indication sur la fraîcheur du poisson « frais » ou « décongelé »

– Le lieu de pêche, ou le lieu d’élevage

– La façon d’où celui-ci a été pêché. Par exemple, il est nécessaire de privilégier des produits de la mer pêchés sur les côtes françaises comme le Homard breton, les Moules de la côte méditerranéenne et atlantique, la Daurade pêchée dans le golfe de Gasconne, ou encore les Huîtres de Bouzigues. En consommant des produits de la mer pêchés sur nos côtes françaises, l’Homme participe au développement et au maintien des entreprises locales tout en diminuant l’impact carbone. De plus, les produits pêchés sur nos côtes françaises par des pêcheurs français sont signe de fraîcheur, et de respect de l’environnement.

Il faut également respecter au mieux le calendrier saisonnier des poissons en variant notre consommation.

En France l’activité de la pêche est réglementée, mais les normes ne sont pas les mêmes universellement. Cela pose des problèmes de concurrences déloyales et un pillage maritime important. 

L’activité de la pêche crée de nombreux emplois dans le monde, des dérives sont apparues comme la pêche illégale.

À nous, consommateur, de devenir plus vigilant sur la provenance des poissons, à ne pas hésiter à poser des questions à notre poissonnier pour essayer de comprendre et de mieux consommer les produits de la mer.

Nous devons réapprendre à consommer raisonnablement sans surexploiter le milieu naturel, sans nuire à la biodiversité. 

Les océans, les mers ont aussi été victimes des dérives de l’activité humaine, avec la pollution plastique, chimique… Ce que les produits de la mer ingèrent en pollution, nous l’ingérons aussi en consommant ce produit.

De plus la mer subit aussi le réchauffement climatique, ce qui perturbe fortement la vie des poissons. Cette vie marine est aussi importante que la vie sur terre. L’eau est la source de la vie, les premières traces de vie sur terre sont apparues dans les océans. Nous sommes liés à l’eau, car sans eau nous ne pouvons pas vivre, pas nous nourrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *